20/01/2009

19/01 et 20/01.

                                                                                                    19/01/09

 

22931458_1208430750_3
 

Bonsoir les Beauties,

Todays a été plus difficile et en même temps je suis satisfaite..!!! compliqué tout ca. Non?

Tout d'abord ce matin, j'avais rendez-vous avec ma psy. Je passe une bonne partie de la semaine à attendre mes consultations et cela devient intenable durant le week-end. Vous ne pouvez pas imaginer.

 La psychologie est un domaine qui m'intéresse mais je ne pourrais jamais exercer ! Je n'aie pas la force nécessaire pour faire face aux problèmes des autres. Pouvoir écouté tout la journée tous ces problèmes et ensuite être capable de vide son esprit et passer à autres choses. Je ne m'en sent pas capable. Je n'arriverais pas à ne pas porter avec moi tout ces blessures à l'âme de mes patients... Comment arriver à ce détacher? J'ai une admiration sans limite envers les personnes qui en sont capable.

22931460_1208430777_4
 

Sur l'heure de midi, j'avais rdv avec le chirurgien. Je ne sais pas quoi en dire !!!!

Je me pose plein de questions !!!

Tout ce bouscule dans ma petite tête.

***

Le ga dont je vous aie parlé dans un post précédent. Je voudrais bien vous donner un liens de ca page facebook ... mais c'est bien sûr trop risqué. Ça m'ennuie vraiment. Je ne sais pas en parler librement. Je préfère être prudente.

***

Je vous écrit de la bibliothèque de l'unif car j'ai été hyper gâtée pour la noël, j'ai reçu un ordi portable ! Jamais je n'aurais espéré ça de la part de mes proches car ce sont les même qui surveille ce que je consulte sur le net, si je fait bien mes repas, si je ne perds pas trop de poids, qui je côtoies, ou je vais, ils me contrôle complètement...enfin c'est ce qu'ils s'imagine. En quelque sorte, oui! Mais pas tout a fait. Disons que je réussit a reprendre le contrôle d'une autre manière. Mes proches ne sont absolument pas au courant pour mes deux interventions chirurgical ! Et ca c'est tout simplement énorme. Sous leurs nez à deux reprise: anesthésie général, hospitalisation, un mois a traîner cette fichu gaine (..irrésistiblement glamour!) , des points de sutures, contusions, hématomes, marcher comme un crabe les premiers jours ensuite comme une petite vielle et pour terminer comme un cow-boy pour arriver vers la fin de la convalescence a marcher à peu près normalement ! Et ils n'y on vu que du feu ! A chaque fois j'avais une réponse a l'emporte pièces. Et ça les à satisfait. Ils ne se sont jamais posé de question.

22931463_1208430809_5
 

Parfois, j'ai honte quand j'y repense. Je suis à chaque fois dans un état pas possible quand je me rends aux consultations. Et n'en parlons pas : quand ils s'agit des interventions, mais je considère qu'il s'agit de mon corps. Et je ne dois rendre de compte a personne. Je sais, pour avoir abordé le sujet pas mal de fois avec ma mère, qu'il lui semble que ce serait une mutilation et en quelque sorte une trahison : car son enfant est son chef-d'oeuvre !! C'est l'avis d'une mère d'un côté je ne peut pas lui en vouloir. Mais bon! Je sais que jamais je ne serais la faire changer d'avis. Dans un second temps il faut rajouter un espèce de dicta familial : le fait que dans mes proches les femmes et jeunes filles en âge de le faire n'ose tout simplement pas ! Peur d'avoir mal, que ce soit mal fait, trop chers, et cætera mais il y a un moment ou il faut savoir ce que l'on veut, faire sont choix et foncer. Je n'aie pas perdu mes jambes! J'ai eut peur. Je n'aie pas honte de le dire et je le dirais encore et toujours. Mais en le faisant, je les aie trahie en quelque sorte! Je suis sortie du rang. J'aie donc choisis de garder le silence. Je n'aie pas la force de les affronter.

 

 

20/01/09

 elle

Je n'aie pas eus le temps de poster hier soir; ni la force d'ailleurs. Je suis partie tard de l'université mais la volonté y était.

Quel joie de marcher dans le froid après une rude journée, prendre un bon bol d'air frais ! J'aie marche une quarantaine de minutes, avant de rejoindre un proche et de rentrée en voiture. L'écart ce creuse de plus en plus entre moi et eux. 

 strange-attractors

 Je me dois d'être plus précise. Depuis que j'ai participé à des test à l'université, un test de q.i. Des test appelé communément «des tests d'intelligences» ( je trouve ça très bête !). Je suis ahurie ! Je ne parviens pas a me dire que j'ai , d'après eux, un q.i. très élevés !! Je ne réalise pas vraiment. Tout ce que j'ai toujours fait me semble tout a fait normal, j'ai toujours été persuadé que j'étais à peu près dans la norme. Tout fois j'avais conscience, je dois être honnête, que de temps à autre il m'arrive, disons, de ne rien faire comme les autres, mais dans une certaine mesure. Pas à ce point. Pouvoir en parler avec des gens dans le même cas que moi : ma vie a littéralement changée ! Je ne suis pas un monstre ou du moins pas la seul dans mon genre. Ca vous brise une solitude qui s'était bien installé. Vous pouvez me croire !

Mais je ne vois pas ca comme une supériorité intellectuel. Je vous l'assure. Nous sommes juste différent mais certainement pas plus intelligent, du moins c'est comme ça que je perçoit les choses. Je ne me sens absolument pas supérieure.

 kijugbhyre

Depuis hier soir, j'ai mis au courant un proche qui, me semble t'il, est dans le même cas que moi. Lui aussi aurais un q.i. élevé. Il en présente les caractéristiques. Et comme c'est semble t'il génétique, cet affaire là, je me suis mise en tête de le lui dire. Toujours soucieuse d'être correcte avec les autres.. Et bien voilà ! Cela m'apprendras ! Mais je me demande si j'ai bien fait. Cela veut dire que je vais me retrouve avec lui au groupe de parole, au activité. Et ce qui fait parti des caractéristiques de gens dans mon espèce c'est que nous ne cherchons pas particulièrement le contacte avec les autres..Mais je me rends un peu tard que je perds un jardin secret, mais si j'étais certaine que ce soit pour la bonne cause (si il l'est vraiment ) cela ne me dérangerais pas! J'ai l'impression qu'une fois de plus je me suis laissé avoir par le désir d'aider les autres. Je sais que ce proche ne va pas bien moralement. Il a les caractéristiques de la personne à q.i. élevés. Nous n'avons pas tous les caractéristiques des haut q.i. Certaine en plus ou moins grandes quantités. Certains sont douées que dans certains domaines et cætera mais il est un fait certaine c'est que je n'avais pas envisagé que ce proche réagirais en étant si fière !!! A le mettre tellement en avant. Il est vrai, je le reconnais, c'est à la base dans sont caractère mais à propos de ce sujet je m'étais naïvement imaginé qu'il n'en serait pas ainsi. Qu'il ferais preuve d'une certaine modestie. Je trouve qu'a près tout il n'y a aucune gloriole à tiré de cette situation : c'est de naissance. Je n'y suis pour rien, nous n'y sommes pour rien étant donné que c'est génétique. C' est un peu comme l'aristocratie : «A toi de faire honneurs à ce que tu as reçus en héritage, ne le gaspille pas....et avec ça démerde toi..mais faisant bonne usage.» en gros c'est mon état d'esprit, mon point de vue...!!!!

 

 juhysjuyhgtrdd

Cette après-midi, j'ai bien trop mangé. Le manque de sommeille n'y arrange rien. Je suis a bout de force Bravo!!

 

Je travers une phase ou rien ne va. Je dois voir ma best en fin de semaine et je n'aie pas envie . Je n'aie envie de rien. Ca ne va pas du tout. Je ne me vois pas avancer. Je voudrais tellement partir skier. En suisse. La suisse me fait rêvé. Elle a un je ne sais quoi qui fait penser que les vacances font plus vacances là-bas !!!!

***

Partir. Juste fuir.

***

Je voudrais pouvoir décrocher mon cerveau. Ne plus réfléchir. L'envoyer en vacances lion de ce corps qui souffre de ne pas être à la hauteur. La dichotomie entre mon corps et mon esprit m'agace.

 Passe une bonne soirée!

bis*u. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

23:38 Écrit par **vatel** | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.